mardi 7 février 2017

Les Fleurs d'Hiroshima ✿

Auteur :Edita Morris
Editions : J'ai Lu
Nombre de pages : 126
Date de sortie : 20 novembre 2000
Prix : 3

Résumé :
Un jeune Américain, employé par une compagnie de navigation, loue une chambre dans une famille japonaise. Rien de plus simple, mais cette histoire se passe à Hiroshima. Et, peu à peu, malgré la pudeur, la fierté et le stoïcisme de ses hôtes, Sam découvrira un à un les secrets des survivants de la bombe : les souvenirs affreux d'une nuit unique dans l'histoire de l'humanité et les peurs atroces qui assombrissent l'avenir. Enfin, tout parle de la mort atomique jusqu'aux fleurs blanches qui, pour honorer les disparus, descendent le cours du fleuve. A la fin de ce livre, qui obtint en 1961 le prix ALBERT SCHWEITZER, le lecteur se sent tenté de dire, comme Sam l'Américain : « Merci, merci pour tout ce que vous m'avez appris. C'est grâce à vous que j'ai compris ce que signifiait Hiroshima ». Plus jamais Hiroshima.



Extrait :

J’ai renoncé à lui cacher certaines choses mais j’ai trop d’amitié pour lui maintenant pour le mettre, sans nécessité, en face de telles horreurs. Sam-san est un homme libre, mais s’il venait à être touché par la pitié – et la véritable pitié est toujours agissante – c’en serait fait de sa liberté. Je veux qu’il reste en dehors de la tragédie d’Hiroshima.

Mon avis :

Ce livre est aussi beau qu'il est tragique. On voit la ville d'Hiroshima quinze ans après la bombe sous le point de vue de Yuka, une survivante. Yuka et sa soeur Ohatsu accueillent dans leur maison Sam, un américain haut en couleur désireux de visiter la ville.

Sam a en lui une innocence assez enfantine. Mais au fil du roman, son regard va s'éveiller aux souffrances cachées des habitants de la ville.

Malgré leurs cicatrices, physique et psychologiques, les survivants comme Yuka restent fier et ne cherchent pas à faire culpabiliser Sam. Ils ne recherchent pas la pitié.

On est plongé dans le quotidien de Yuka, dans son combat silencieux contre les souvenirs, le rejet, la maladie de son mari et les souffrances amoureuses de sa soeur.

La différence des personnages donnent plusieurs point de vue qui donnent beaucoup de relief à l'histoire.
Yuka a accepté ce qui lui est arrivé, elle n'est que douceur et gentillesse envers les autres.
Quand à Ohatsu, elle ne veux pas se résigner, elle veux vivre comme elle l'entend et aimer qui elle veux sans se faire rejeter par les autres.

Ce livre m'avais déjà fait un coup au coeur la première fois que je l'ai lu. Ça n'a pas loupé la deuxième fois non plus. Je m'attendais à une histoire pénible à lire. Elle l'est d'un certain côté, mais pas autant que l'on pourrait le penser. C'est une petite merveille d'humilité qui nous montre les horreur de la guerre mais sans rancune, sans faire porter le chapeau à l'un ou l'autre des deux camps.

C'est en résumé une excellente lecture que je vous conseille fortement.

19/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire