mercredi 18 janvier 2017

Les seigneurs de l'ombre tome 1

Auteur : Gena Showalter
Editions : Harlequin
Nombre de pages : 436
Date de sortie : 1 mars 2010
Prix : variable

Résumé :

Depuis l’enfance, Ashlyn Darrow est harcelée par des voix surgies du passé et qui ont transformé sa vie en cauchemar. Prête à tout pour se libérer de ce don maléfique, elle se rend en Hongrie pour rencontrer des spécialistes en la matière, dotés, dit-on, de singuliers pouvoirs.
Mais à peine arrivée dans l'antique château perdu au cœur de la forêt où ces êtres étranges mènent leurs travaux, elle tombe éperdument amoureuse de Maddox, un homme aussi séduisant qu'inquiétant que ses pairs disent immortel et habité d'un dangereux démon. Bientôt, incapable de résister à la fièvre dévorante qui la pousse vers cet homme maudit, Ashlyn se laisse emporter par la   passion. Une passion qui la rapproche peu à peu de la terrible preuve d'amour qu'elle va devoir fournir.


Extrait :

Chaque nuit, la mort venait le chercher et l'emportait après lui avoir infligé une longue et douloureuse agonie. Et chaque matin, il se réveillait en songeant qu'il lui faudrait de nouveau mourir à la fin de la journée, affronter cette punition éternelle, sa malédiction.

Mon avis :

J'ai eu beaucoup de mal à me procurer ce livre, j'ai du l'acheter sous format numérique car il est indisponible partout sous format papier. Si vous le voulez dans votre biblio, il va falloir l'acheter d'occasion.
Je voulais découvrir la plume de Gena Showalter et c'est cette série des Seigneurs de l'ombre qui m'a fait de l'oeil alors je me suis lancée.

De premier abord, cette histoire n'a pas grand chose de différent avec d'autre livre de bit-lit. Un groupe de guerrier maudis vivant à l'écart des hommes dans une citadelle qui se battent contre des chasseurs qui veulent les détruire. C'est assez commun et ça se calque presque sur les livres de La confrérie de la dague noire. Après quand on sait que l'auteur est une fan de J.R Ward, ça peut se comprendre.

Après il y a quelques originalités avec la réinterprétation du mythe de Pandore, où les maux sont en fait des démons qui vont posséder les guerriers protecteurs des dieux grecs qui ont eu l'audace d'ouvrir la boite. Aimant le mythologie gréco-romaine, j'ai bien aimé cette aspect du roman.

J'ai eu l'impression que ce premier tome était plus là pour nous présenter les personnages de la série plutôt que pour nous donner une histoire à lire. Après ça peut permettre de susciter notre curiosité et c'est vrai que certains des autres guerriers m'ont intriguée (Torin et Paris).

Comme je le disais, l'histoire n'est pas vraiment complexe. Ashlyn entend des voix depuis toujours, cela l'a fait être rejeter par ses proches. Elle va alors chercher de l'aide à Budapest auprès des êtres reclus dans une forteresse au milieu des bois. Elle va tomber sur Maddox, le gardien du démon Passion, condamné à mourir toute les nuit à minuit pour ressusciter le matin. A son contact, les voix disparaissent et Ashlyn va assez vite tomber amoureuse du guerrier. C'est plus rapide du côté de Maddox puisque celui-ci va directement la considérer comme sa "femelle". Cette timeline m'a semblé assez incohérente, mais passons...

Maddox m'a relativement plu. Il se bat constamment avec son démon pour ne pas lui céder et provoquer un bain de sang. On apprend qu'après un certain évènement de son passé, il est condamné à mourir et revivre éternellement à minuit. Après j'ai trouvé que Maddox se laissait plus guider par ses instincts que par son intellect et ça peut faire de lui un personnage du type "mes hormones priment sur mon cerveau".

J'ai trouvé Ashlyn assez vide. Elle subit énormément et je dois avouer que j'ai eu du mal à comprendre son histoire de voix. Après certaines de ses actions sont courageuses mais relativement stupide sachant qu'elle peut y laisser sa peau à chaque fois.

En résumé, ce premier tome n'est pas top top. Il se lit, l'histoire est globalement sympathique mais reste moyenne.

12/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire